A

ASG

Analyses Sectorielles sensibles au Genre

Accès et contrôle des ressources

Ce concept comporte trois parties : ressources, accès et contrôle. La première, les ressources, désigne les moyens et les biens, y compris les moyens économiques (revenu des ménages) ou productifs (terre, équipement, outils, travail, crédit), les moyens politiques (capacité de diriger, information et organisation), et le temps.

L'accès et le contrôle ont des sens légérement différents. L'accès se rapporte à  la capacité d'utiliser et de tirer partie de certaines ressources (matérielles, financières, humaines, sociales, politiques, etc.), alors que le contrôle sur les ressources implique en outre la capacité de prendre des décisions sur l'utilisation de cette ressource.

Ainsi, le contrôle des femmes sur la terre signifie qu'elles peuvent y avoir accès (elles utilisent la terre), en être propriétaires (détenir le titre légal de propriété) et prendre des décisions concernant la vente ou la location des terres. L'accès et le contrôle des ressources constituent un aspect fondamental de l'autonomisation des femmes et, partant, de la réalisation de l'Egalite des sexes.

Activités

Actions entreprises ou travail mené en vue de produire des extrants. L'activit'émobilise des ressources (intrants).

Exemples : Organiser des séances d'apprentissage sur les techniques agricoles ; dispenser de la formation sur les droits sexuels et reproductifs ; faire des recherches sur la prévalence des MST ; concevoir un programme de communication sur l'entreprenariat féminin ; construire des puits ; construire des écoles de manière écologique ; négocier un partenariat entre le service public et le secteur prive sur l'accès des femmes aux crédits ; attribuer des fonds a des organisations de la société civile pour l'organisation de leur centre d'accueil ; distribuer une aide alimentaire a des adolescents du cycle de scolarisation secondaire qualifiant, etc.

Approche Genre

L’approche Genre est un outil d’analyse, de planification et d’évaluation pour une connaissance précise de la réalité.

Audit de genre

Un audit participatif de genre est un instrument et un processus reposant sur une méthodologie participative pour encourager l'apprentissage organisationnel sur l'intégration pratique et efficace de la dimension sexospecifique, aux niveaux individuels, de l'unité de travail et de l'organisation.

Un audit de genre est essentiellement un audit social « qui appartient à  la catégorie des audits de qualité, ce qui le distingue des audits financiers  traditionnels. Il examine si les pratiques internes et les systèmes d'appui correspondants en matière d'intégration du genre sont efficaces et se renforcent mutuellement et s'ils font l'objet d'un suivi.

 

L'audit de genre établit une base de référence, identifie des lacunes et difficultés, et recommande des moyens pour y remédier, en proposant des améliorations et des innovations réalisables. Il documente aussi des bonnes pratiques en matière de réalisation de l'Egalite des sexes.

L'audit de genre renforce la capacité collective de l'organisation d'examiner ses activités sous le prisme sexospecifique et identifie les forces et faiblesses concernant la promotion de l'Egalite des sexes. Il fait le suivi et mesure les progrés en matière d'Egalite et permet de s'approprier les initiatives concernant l'Egalite des sexes et d'affiner les connaissances organisationnelles dans ce domaine. Le Centre international de formation de l'OIT offre un processus de certification aux auditrices et auditeurs de genre.

Autonomisation des femmes et des filles

L’autonomisation des femmes et des filles concerne leur accès au pouvoir et le contrôle qu’elles exercent sur leur propre existence. L’autonomisation englobe la sensibilisation, le renforcement de la confiance en soi, l’expansion des choix, un meilleur accès et un contrôle accru des ressources et les actions destinées à transformer les structures et organismes qui renforcent et perpétuent la discrimination et l’inégalité liées au genre. Cela signifie que pour parvenir à l’autonomisation, les femmes doivent non seulement avoir les mêmes capacités (éducation et sante) et le même accès aux ressources et aux possibilités (terre et emploi), mais aussi la liberté d’utiliser ces droits, capacités, ressources et possibilités pour faire des choix et prendre des décisions stratégiques (comme cela est rendu possible dans les positions de leadership et de participation aux organismes politiques).

En outre, affirme l’UNESCO, ≪nul ne peut autonomiser quelqu’un d’autre : l’individu est le seul apte à renforcer son propre pouvoir de choisir et de s’exprimer. Toutefois, les institutions telles que les agences de coopération internationale peuvent appuyer le processus menant à l’autonomisation d’individus et de groupes≫.

Des contributions à la promotion de l’autonomisation des femmes devraient faciliter la formulation de leurs besoins et de leurs priorités et un rôle plus actif dans la promotion de ses intérêts et besoins. L’autonomisation des femmes ne peut pas se réaliser dans le vide : les hommes doivent être associes au processus de changement. L’autonomisation ne doit pas être considérée comme un jeu à somme nulle ou les gains réalisés par les femmes signifient forcement des pertes pour les hommes.

Le renforcement du pouvoir des femmes dans les stratégies d’autonomisation ne signifie pas la prise de pouvoir, ou des formes de contrôle du pouvoir, mais des formes alternatives de pouvoirs : le pouvoir de, le pouvoir avec et le pouvoir intérieur qui s’intéressent à l’utilisation des forces individuelles et collectives au service de la réalisation d’objectifs communs sans contrainte ni domination.

B

Budget intégrant la dimension Genre

Un budget intégrant la dimension Genre est un budget qui prend en considération la contribution différenciée des femmes et des hommes quelque soit leurs appartenances sociales et propose des solutions de façon à ce que le budget prenne en compte les besoins différenciées des différentes composantes de la population cible. Un budget Sensible au Genre veille, de ce fait, à répondre de manière équitable aux besoins pratiques et stratégiques des femmes, des hommes, des filles et des garçons issus des différentes couches socioéconomiques et de tous les milieux.

Budgétisation Sensible au Genre (BSG)

La budgétisation Sensible au Genre signifie l’introduction d’un outil d’analyse genre dans le processus de programmation et d’exécution du budget.

C

CEBSG

Centre de l'Excellence pour la Budgétisation sensible au Genre

D

E

Effet

Changement auquel on s’attend logiquement une fois que l’on a atteint un ou des effets intermédiaires. Ce sont des résultats à moyen terme qui sont habituellement atteints à la fin d’un projet ou programme et apparaissent généralement sous la forme d’un changement de comportement ou de pratiques chez les titulaires de droits ou les porteurs de devoirs.

Exemples : Utilisation accrue d’eau potable dans la Région Rabat/Sale/Kenitra ; la confiance est accrue envers le système de justice ; la réduction des violences faites aux femmes ; une augmentation des revenus des familles ; une augmentation de la participation des femmes au marché d’emploi, etc.

Effets intermédiaires

Changement directement attribuable aux extrants d’une organisation, d’une politique, d’un programme ou d’une initiative. Ce sont des résultats à court terme qui se manifestent généralement par une amélioration de la sensibilisation/connaissance dans un domaine ou de l’accès des ayants droits a un service, ou à un produit.

Exemples : Les femmes Peuhl en Guinée connaissent mieux les risques et les conséquences des grossesses précoces ; une amélioration de l’accès à une eau potable au sein de la communauté ; un processus de recrutement donnant plus de chances aux femmes candidates pour des postes à responsabilité, etc.

Egalité des sexes (égalité entre les hommes et les femmes)

Ce terme désigne l’Egalite des droits, des responsabilités et des chances des femmes et des hommes, des filles et des garçons.

Egalite ne veut pas dire que les femmes et les hommes doivent devenir les mêmes, mais que leurs droits, responsabilités et opportunités ne dépendront pas du fait qu’ils sont Nés hommes ou femmes. L’Egalite des sexes suppose que les intérêts, les besoins et les Priorités des femmes et des filles sont pris en compte, reconnaissant la diversité des groupes de femmes et d’hommes.

L’Egalite des sexes n’est pas un problème de femmes mais devrait concerner et associer pleinement les hommes et les femmes. L’Egalite entre femmes et hommes est considérée comme une question de droits humains et une condition préalable, et un indicateur, d’un développement durable axe sur l’être humain.

Equité entre les sexes

La terminologie préférée au sein des Nations Unies est l’Egalite des sexes plutôt que l’équité entre les sexes. L’équité entre les sexes implique un élément d’interprétation de la justice sociale, fondée généralement sur la tradition, la coutume, la religion ou la culture, ce qui porte souvent préjudice aux femmes. L’utilisation du terme ≪ équité ≫ pour la promotion de la condition féminine a été considérée comme inacceptable. A la conférence de Beijing de 1995 il a été convenu d’utiliser le terme ≪ égalité ≫.

Cette décision a été confirmée ultérieurement par le Comité de la CEDAW dans sa Recommandation générale 28 : ≪ Les Etats parties sont invités à employer exclusivement les notions d’égalité entre hommes et femmes ou d’égalité de genre, et non pas celle d’équité dans le traitement des hommes et des femmes lorsqu’ils s’acquittent des obligations que leur fait la Convention.

Cette dernière notion est utilisée dans certaines juridictions, ou elle s’entend du traitement équitable de la femme et de l’homme en fonction des besoins de chacun. ≪ Il peut s’agir d’un même traitement, ou d’un traitement diffèrent mais considère comme équivalent en termes de droit, d’avantages, d’obligations et de possibilités ≫.

Extrants

Produits ou services directs provenant des activités d'une organisation, d'une politique, d'un programme ou d'une initiative.

Exemples : Techniques agricoles fournies ; séances de formation fournies ; méthodes contraceptives expliquées ; rapport de recherche publie ; étude de recherche complétée ; brochures de communication produites, plan de traitement de l'eau compléte ; écoles construites ; aide alimentaire fournie, partenariat établi, financement fourni, etc.

F

G

Genre

Le terme ≪genre≫ désigne les rôles, les comportements, les activités et les attributs qu’une société donnée considère à un moment donne comme appropries pour les hommes et les femmes.

Outre les caractéristiques et les opportunités socialement associées aux personnes de sexe masculin et féminin et aux relations entre femmes et hommes et filles et garçons, le genre désigne aussi les relations entre les femmes et celles entre les hommes. Ces attributs, opportunités et relations sont socialement construits et assimiles à travers les processus de socialisation. Ils sont liés à un contexte spécifique, ponctuel et variable.

Le genre détermine ce qui est attendu, permis et apprécié chez une femme ou un homme dans un contexte donne.

Dans la plupart des sociétés il y a des différences et inégalités entre hommes et femmes en ce qui concerne les responsabilités accordées, les activités exercées, l’accès aux ressources et le contrôle de celles-ci, ainsi que les opportunités de prise de décision.

Le genre s’inscrit dans un contexte socioculturel plus vaste, a l’instar d’autres critères importants d’analyse socioculturelle, en particulier la classe sociale, la race, le niveau de pauvreté, le groupe ethnique, l’orientation sexuelle, l’âge, etc.

H

I

Impact

Le plus haut niveau de résultat qui peut être raisonnablement attribue à une organisation, une politique, un programme ou une initiative d’une manière déterminante, et qui est la conséquence d’un ou de plusieurs effets (et effets intermédiaires). Le résultat ultime représente généralement la raison d’être d’une organisation, d’une politique, d’un programme ou d’une initiative et prend la forme d’un changement d’état durable chez les titulaires de droits et les porteurs de devoirs.

Intrants

 

Ressources financières, humaines, matérielles et documentaires utilisées pour produire des extrants, à l’aide d’activités, et pour atteindre des résultats.

Exemples : Fonds, personnes, équipement, fournitures, rapports, intrants agricoles (semences, produits phytosanitaires, …), vaccinations, contraceptifs, équipement sanitaire, hebdomadaires, guides, livres, etc.

Intégration sexospecifique

L’intégration sexospecifique est l’approche choisie (…) par la communauté internationale pour la réalisation de progrès en matière de droits des femmes et de filles, comme un sous-ensemble des droits humains (…).

Il ne s’agit pas d’un but ou d’un objectif en soi. C’est une stratégie pour obtenir une plus grande égalité des femmes et des filles par rapport aux hommes et aux garçons.

L’intégration d’une dimension sexospecifique est un processus d’évaluation des incidences sur les femmes et les hommes de toute action envisagée, notamment dans la législation, les politiques et les programmes, dans tous les domaines et a tous les niveaux. Il s’agit d’un processus visant à incorporer les préoccupations et les expériences des femmes et des hommes dans la conception, la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation des politiques et des programmes dans tous les domaines politiques, économiques et sociaux de manière à ce que les femmes et les hommes bénéficient d’avantages égaux et que l’inégalité ne puisse persister. L’objectif fondamental est d’atteindre l’Egalite entre les sexes.

J

K

L

M

N

O

P

Q

R

Résultat

Utilisé comme terme général couvrant tant les extrants, effets intermédiaires et effets, que les impacts. Un résultat est un changement descriptible ou mesurable, entrainé par une relation de cause à effet. Les résultats peuvent être décrits comme immédiats, intermédiaires ou ultimes.

S

T

U

V

W

X

Y

Z