Participation du CE-BSG au webinaire “ Soutenir la budgétisation et la planification sensibles au genre pour les politiques agricoles et de changement climatique"

(05 mai 2022)

M. Berrada, Directeur du CE-BSG a participé au webinaire intitulé “ Soutenir la budgétisation et la planification sensibles au genre pour les politiques agricoles et de changement climatique" organisé le 5 mai 2002 par l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO), en collaboration avec le Centre International de Formation de l'Organisation Internationale du Travail (ITCILO) et en partenariat avec l'Institut International du Développement Durable (IISD), OXFAM et Femmes Droit et Développement en Afrique (FeDDAF).

Ce webinaire fait partie de la formation en ligne "Atteindre l'égalité des genres face au changement climatique et dans les systèmes alimentaires" qui s'est déroulée entre le 20 Avril et le 6 Mai 2022. Cette formation vise à approfondir les connaissances des parlementaires et des femmes et hommes décideurs politiques sur les principales questions relatives à l’égalité des genres dans l'agriculture et les systèmes alimentaires et à les appuyer dans la conception et la mise en œuvre des interventions et des politiques sensibles au genre pour plus d’égalité et de sécurité alimentaire.

Lors de son intervention M. Berrada a tout d'abord rappelé les différents étapes de mise en place de la BSG au Maroc depuis le lancement, en 2001, de l'étude sur «La faisabilité méthodologique des comptes budgétaires du genre et de l'enfance» jusqu'à son institutionnalisation à travers la loi organique relative à la loi de finances en 2015 et l'accompagnement rapproché et ciblé des départements ministériels, en passant par la production du premier rapport Budget genre en 2005 et la création du Centre d’Excellence pour la Budgétisation Sensible au Genre en 2013 .

Par la suite, M. Berrada a partagé avec l'assistance quelques recommandations pour les parlementaires pour améliorer la transparence et la performance des finances publiques et contribuer à l'égalité des genres et à l'autonomisation des femmes. Il a ainsi proposé que si les documents budgétaires ne sont pas assez clairs ou détaillés pour permettre de savoir si les dépenses budgétaires ont été utilisées de la manière prévue et si ces dépenses ont permis d'atteindre les résultats escomptés, le parlement peut demander aux Ministères de réaliser des analyses additionnelles qui permettent identifier, quantifier et faire le suivi des dépenses pour l’égalité de genre.

Il a également insisté sur le fait que les parlementaires ne doivent pas attendre la fin de l’année et le moment du vote du projet de la Loi de Finances pour  soulever et discuter des questions d’égalité de genre, d'autonomisation des femmes et du financement de l’égalité, mais Il existe, en effet, d’autres moments pendant l’année pour initier le débat, pour solliciter des audiences, et de demander aux Ministres d’illustrer leur politique sectorielle pour l’égalité, de fournir plus de détail sur les programmes publics mis en place ainsi que sur le budget pour la mise en œuvre concrète de ces programmes.

De même, les parlementaires ont la possibilité, au courant de toute l'année, d'adresser aux membres du gouvernement des questions orales et écrites en relation avec les efforts entrepris pour assurer l'égalité de genre dans leurs secteurs respectifs.

Berrada a également proposé qu'un dialogue doit être instauré entre le Parlement et les organistaions de la Société civile dans la mesure où ces organisations opèrent sur le terrain, sont proches des populations, et disposent souvent d’une bonne compréhension des problématiques liées aux inégalités de genre.

Etant donné que les finances publiques et particulièrement les finances publiques sensibles au genre et la BSG sont des thématiques qui nécessitent la maitrise de concepts et approches spécifiques, M. Berrada a recommandé qu'il est fondamental que les parlementaires puissent renforcer leurs capacités et connaissances en la matière, afin de pouvoir intervenir de manière stratégique et pouvoir jouer pleinement leur rôle. De même, ce renforcement des capacités peut également être dispensé au profit des assistants parlementaires qui peuvent les appuyer et les conseiller lors de débats qui ont une dimension technique en relation avec la BSG.

gallerie

attached file